J'ai reçu un article de presse du 11 novembre 1965 et je vous le communique. L'identité française, c'est par-dessus tout "Liberté, égalité, fraternité" et cet article montre qu'être fils à papa, vous permet de faire de grosses bêtises et de devenir notables. Cette élite veut nous donner des leçons surtout aux gosses des banlieues, l'un deux voudrait être Ministre de l'Intérieur paraît-il. Est-ce que sa fiche de casier judiciaire a été blanchie? Tout est possible dans une République bananière !

DRAGUIGNAN (C.P.). * Audience peu chargée hier au tribunal de correctionnelle, une dizaine d'émetteurs de chèques sans .provisions, ont comparu à la barre ainsi qu'une bonne demi-douzaine d'inculpés d'outrages â la pudeur. Pour les premiers cités, de fortes peines d'amandes, tout comme pour les seconds qui se sont faits pincer à Ramatuelle un peu dans le style du Gendarme de St-Tropez I ou du moins comme une séquence de ce film.
I)eux jeune.s gens ont tenu la vedette à cette audience. ll s'agit des nommés Devedjian Patrick et Madelin Alain, étudiants à 1a Faculté de Droit de Paris, à qui le soleil à quelque peu tourné la tête alors qu'ils se trouvaient en vacances sur notre belle Côte d'Azur.
Dans lâ nuit du 5 au 6 août dernier, M. Voli, maire de la Croix-\/almer surprenait deux individus qui venairent de lui dérober de I'essence dans son vébicule. A sa vue, les deux voleurs prenaient la fuite abondonnant un vébicule Simca 1000 immatriculê 73 QT 83. Une embuscade était tendue par la police qui avait été alertée. 45 minutes plus tard, on tombait sur les deur bommes qui tentaient de mettre un vébicule en marche Si Madelin parvenait à être appréhendé, Devedjian par contre échappait aux poursuites malgré une tcntative désespérée de M. \'oli.
Mais cornme tout a uæ fin, il était récupéréré le lendemain matir dans un etat lamentable, les pieds ensanglantés, les vêternents déchirés. Il demanda aux policiers de le ramener sur son bateau ancré à Cavalaire. Ceuxci ne se firent pas prier pour ie raccompagner d'autant plus que la perquisition effectuée sur ie bateau devait s'avérer des plus fructueuses. On y trouva des pièces de voitures, un pistolet
6,35, garni de 5 cartouches, et des pièces d'identitéss appartenant à Melle Castella Eliane.
Devant Ie magistrat instructeur, Devedjian niera toute partlcipation aux vols d'essence, Madelin reconnaît les falts qui lui sont reprochés, et fait entrer dans la danse, à la placeà la place de Devedjian, un dénommé Gérard.
L'enquéte cléterminera bien vite tous les vols commis par les deux tristes sires:
Vol d'une Simca 1000 à St Cyr le 2 août 65, à Laréol le 19 juillet vol d'un moteur de bateau, le 23 juillet vol à Ville-franche-Laranguais de pièces d'identé. à la Croix-Valmer le 6 août d'avoir fait usage de fausses plaques d'irnmatriculation et enfin à Cavalaire également le 6 août de détenir illégalemeut un pistolet 6,35. On possède pourtant de bons renseignements sur eux. La peine de prison avec sursis et les trois ans de mise à l'épreuve leur donneront peut-être matière à réfléchir.