Bernard Henri Levy est un sioniste pur et dur, donc par extension un raciste si l’on s’en tient à la résolution 3379 des Nations Unies qui en 1975 a jeté l’opprobre sur le sionisme le décrétant « une forme de racisme et de discrimination raciale ». Partant de ce constat, on ne peut que demeurer sceptique quant à son engagement dans le monde et plus particulièrement dans le monde arabo-musulman.  pour les causes humanitaires

La seule cause pour laquelle se bat BHL est celle d’Israël et du sionisme. Il s’est  jeté corps et âme dans l’aventure libyenne, pour la seule raison d’être juif,  entraînant l’Elysée dans sa folie meurtrière. « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël » a-t-il déclaré lors de la première Convention nationale organisée par le Conseil de  représentation des organisations juives de France (Crif).Le soutien aveugle de BHL à Israël  a toujours constitué un obstacle à l’adhésion des masses arabes à son « souci continu de  démocratie et de paix » auquel elles opposent toujours ses déclarations sur les massacres des enfants de Gaza en 2009  qu’elles s’accordent toutes à juger ignobles.

Là où certains voient en BHL un défenseur de la justice, de la paix et de la démocratie, nombreux sont ceux qui continuent à l’accuser de jouer un rôle suspicieux dans la manipulation des masses. Nombreux sont les Arabes qui demeurent convaincus que là où BHL est passé, la situation sécuritaire des pays s’est encore plus détériorée avec l’intensification des massacres commis dans le cadre de conflits confessionnels et sectaires. Même le CNT libyen n’a pas hésité à rappeler à BHL qu’il n’était nullement dans les projets de la Libye Post Kadhafi de reconnaître Israël. Le journaliste Slimane Dogha va jusqu’à déclarer à Al Jazeerah que « l’allégeance de BHL à Israël représente un réel danger dont le CNT doit tenir compte. Le « conseiller » de Sarkozy n’est plus le bienvenu en Libye et sa présence porte préjudice à la révolution libyenne.

Déjà que le Président Sarozy a révélé sa méconnaissance en économie en faisant sien le slogan « Travaillez plus pour gagner plus », en écoutant BHL, il montre son incapacité à s’entourer de conseillers éclairés, à croire qu’il ne se contente pas des dîners du CRIF mais veut plaire au lobby juif, lui qui est le fils d’une juive grecque. Ce n’est pas sa politique étrangère qui viendra rehausser sa qualité de gouvernance. Aux dettes de son pays, il rajoute les frais d’une guerre dans laquelle il précipite le peuple français avec les frappes de l’OTAN.

La France a envoyé en Libye 8 Rafale et 4 Mirage 2000. Le coût d’une heure de vol d’un Rafale est de 40 000 euros et entre 15 et 30 000 euros de l’heure pour les autres avions. Le porte-avions Charles de Gaulle coûte 50 000 euros par heure d’intervention. Un sous-marin coûte environ environ 10 000 euros par heure d’intervention.

A cette facture déjà salée pour la guerre en Libye, il faut évidemment rajouter les coût des missiles, obus, roquettes, munitions… En 3  jours, les avions français ont déjà effectué 55 sorties et 400 heures de vol pour la guerre en Libye. Pour l’instant, les coûts engendrés par la guerre en Libye rentrent dans le cadre du budget de fonctionnement du ministère de la Défense 2011, estimé à 31 milliards d’euros.

Si la guerre dure, le budget va exploser, et l’Etat français procèdera par rallonges budgétaires passant par le vote du Parlement… En cas de dépassement du budget, le coût de la guerre en Libye pourrait facilement s’élever à plusieurs milliards d’euros et faire encore un peu plus exploser les déficits de l’Etat français.

Les soldats français sont déjà engagées en Afghanistan, dans les Balkans, en Côte d’Ivoire ou en Somalie… L’engagement militaire de la France a coûté 900 millions d’euros en 2010. source: france-info.com