Pour Kadhafi, la fin était attendue depuis qu’Hillary Clinton a débarqué inopinément le 19 octobre 2011 à Tripoli pour faire part de son souhait public que Kadhafi soit tué.

Meurtre prévisible. Traverser des milliers de kms, l’Océan atlantique, puis la Mer Méditerranée pour formuler un tel vœu depuis Tripoli ne relevait pas d’un exercice fortuit. Il ne pouvait qu’être exhaussé, d’autant plus impérativement que le but du déplacement était d’informer ses obligés libyens de la mise en route de l’exécution, en l’ordonnant par proclamation publique.

On aurait rêvé meilleur comportement, fondateur d’une nouvelle éthique politique. Mais l’exemple venait d’en haut, d’un pays qui se revendique comme la première démocratie du monde, qui vient d’opérer une mutation lourde de conséquences.

L’histoire retiendra que la révolution libyenne aura été «la première révolution assistée par ordinateur» et leur meurtre libératoire de son ancien guide aura fait l’objet d’une assistance à distance..

Que la libération de la Libye soit le fait de l’Otan, l’adversaire le plus implacable des aspirations nationale du Monde arabe, est gravement révélateur de l’inversion des valeurs en plein printemps arabe et de la vigueur de la contre offensive occidentale pour une reprise en main des soulèvements populaires arabes.

A n’y prendre garde, il est à craindre une nouvelle vague de colonisation du Monde arabe, sous couvert de démocratie, avec cette fois la complicité de supplétifs arabes.

La pire des hypothèses, qui réduira à néant tout espoir de renouveau arabe.

Le porte parole du gouvernement libyen le docteur Moussa Ibrahim a annoncé depuis 4mn que le guide, le moudjahid Kadhafi est mort. Par contre il restera toujours vivant dans nos coeurs et dans ceux de tous les résistants en Libye pour défendre leur pays et chasser les traitres et l'otan de la Libye.

Le docteur Moussa Ibrahim nous informe que le guide Kadhafi était dans un convoi de plusieurs voitures. Les pilotes assassins de l'0TAN ont bombardé le convoi. Sa voiture a été touchée, Il était blessé grièvement. Les traitres rebelles l'ont emmené dans un pickup à Misrata. Il est décédé en route. Les traitres rebelles lui ont tiré une balle dans la tête et une autre dans l'abdomen pour simuler une mort par balles des rebelles. Comment pourrait-on faire confiance aux hommes du CNT pour une Libye pacifiée avec des méthodes aussi abjectes et qui ranime l'horreur de toute guerre.

Il a ajouté que les Libyens doivent combattre jusqu'à la dernière goutte pour libérer la Libye des rebelles et de l'OTAN..