« Nicolas Sarkozy vit dans une austérité extrême », déclarait récemment Claude Guéant… Si assurer la fonction de président de la République n’est pas de tout repos, le locataire de l’Elysée jouit toutefois de quelques avantages et privilèges.

 

« Mon métier est dur », aime répéter Nicolas Sarkozy. Pourtant, avec près de 900 personnes aux petits soins, une résidence au bord la méditerranée, une autre à Versailles, un Airbus suréquipé et une retraite dorée… Président de la République offre aussi quelques avantages.

Au total, le budget de la présidence s’élève à 112 millions d’euros par an. Soit à peine 0,029 % de celui de l'Etat, prend soin de préciser l’Elysée sur son site internet. Sauf qu’il faut encore ajouter environ 30 millions d‘euros de frais payés par les autres ministères, souligne le député de gauche René Dosière qui s’est fait un nom en décryptant les comptes de l’Elysée.

Dans son dernier livre, "L’argent de l’Etat", René Dosière compile de nombreuses anecdotes sur les comptes du Palais durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Entre la forte hausse de son salaire, l’OPA lancée sur le pavillon de la Lanterne à Versailles, le coût faramineux du sommet de l’Union pour la Méditerranée (prix de revient du dîner officiel : 5.362 euros pour chacun des 200 invités), l’équipement de l’Airbus présidentiel… le parlementaire épingle les dépenses en Sarkozye.

Et ce n’est pas le dernier rapport de la Cour des comptes qui viendra le contredire. Si l’institution loue les progrès réalisés, il reste encore des efforts à faire. Les Français sont blasés face aux excès de la République. Ils ont entretenu sans le vouloir la double vie de Mitterrand et les fastueuses réceptions de la Dame aux pièces jaunes.