Je ne peux pas clore le débat des présidentielle sur l'article du blog l'Ardéchois67 que j'ai trouvé intéressant et fondé. Mais aux internautes qui me présument militante socialiste, je réponds je ne le suis pas et n'ai jamais voulu l'être. Je connaissais bien la carrière de Monsieur Mitterrand et ce n'était pas un socialiste. Je crois que tout est dit.

Depuis le création de la Vème République, ce sera la première fois que je vote avec conviction. Et j'en éprouve une certaine joie car j'en ai marre de voter "pour le moins mauvais". J'écoute Jean-Luc Mélanchon avec plaisie, véritable bouffée d'oxygène. Il respire la santé que je n'ai pas et il sera capable de ragaillardir la France si malmenée par la droite libérale, ses candidats sont de pire en pire. Et le Franco-Hongrois(par son père), grec(par sa mère) américain( par sa marâtre et ses demi-frères) anti émigré aura été performant dans les dépenses jusqu'à s'offrir avec l'argent du contribuable une baignoire en or le temps d'une table ronde avec les dignitaires d'autres pays. Pendant ce temps, ceux atteints de maladies longue durée ont leurs soins de moins en moins remboursés.

Le candidat Front de Gauche nous dit comment faire des économies : quitter l'OTAN, cultiver la paix pas la guerre qui fait le malheur de tous. Comment lancer une économie durable avec un programme vert chiffré que n'a pas su argumenter les écologistes et leur parti, mettre fin au nucléaire, kw/h coûteux si on compte les installations nécessaires à son fonctionnement, l'état policier engendré avec ses équipes volantes de gendarmes 24h/24 pour dissuader, dans la zone des centrales, l'intrusion de terroristes mal intentionnés, le risque mortel pourtant toujours existant et le casse-tête des déchets, un cadeau effroyable pour les générations futures...

Et Sarkosy de nous dire notre civilisation en danger, certes, il n'est pas pour la défense et l'illustration de la langue française, et la Première Dame qui pousse la chansonnette comme tant d'autres n'imprime pas la culture française, ni même musicale. Jean-Luc Mélanchon donne à entendre à son public les vers vibrants de Victor Hugo et prévoit 1% du budget pour la culure, essentielle pous promouvoir l'humain et apporter par les arts et les lettres des temps de loisurs. Il est le seul candidat à parler culture.

Voter Jean-Luc Mélanchon pour mettre fin à cette république présidentielle où l'élu du peuple se prend pour un monarque avec plus de pouvoirs qu'un Président américain et même qu'un Louis XIV, pour mettre fin aux inégalités sociales toujours plus criardes, pour briller par notre culture si malmenée ces dernières décennies, pour cesser d'être les otages des banquiers.