Libye: Cette Israélienne, Orly Weinerman, va-t-elle sauver Saif Al-Islam de la mort ?

Publié le3 Septembre 2012

21

 

Orly Weinerman

Orly Weinerman

 Depuis si longtemps, je m'interrogeais sur le sort du fils encore vivant de Kadhafi, mais depuis l'agitatin de BHL à propos de la Libye, bizarrement grande difficulté d'avoir des informations sur ce pays. Dans le passé et peut-être encore ce censeur à la commission du cinéma français avait-il un poivoir sur linfo. politique ou du moins, ses supporters sionistes? Enfin des nouvelles grâce au blog SOS-CRISE

L’envie immodérée de diaboliser, la folie douce, en ressuscitant de leur cellophane des gens comme Hitler pour discréditer leurs opposants, fait perdre toute logique au combat, pourtant honorable du racisme, que certains doivent mener…Qui n’a pas entendu ici et là que les Kadhafi sont anti-juif alors même que certaines sources tentent d’affirmer qu’ils ont aussi du sang juif ? Et là, la surprise vient d’Israël, à Tel Aviv. Les dirigeants africains et la CPI n’ont pas (cour pénale internationale) osé demander aux nouvelles autorités libyennes, que Saif Al-Islam soit jugé à la CPI pour qu’il échappe à la mort qui lui est réservée alors qu’il n’y a rien contre lui, que des supputations sans objet.  

Orly Weinerman (photo), 41 ans, est mannequin. C’est une Israélienne et la dernière petite amie de Saif Al-Islam avec qui, des projets de mariage ont avorté après l’agression par l’organisation terroriste nommée OTAN, de la Libye. Un idylle qui a durée… ans. Excusez du peu. Bien sûr, du frère guide Mouammar Kadhafi à la famille toute entière, personne n’avait opposé un quelconque refus à cet évènement qui allait prouver aux yeux du monde que le leader libyen n’était aucunement anti-juif. Au contraire même, ce sont les parents de Orly qui n’ont pas voulu qu’elle se convertisse à l’Islam.

Orly Weinerman embarrasse visiblement les autorités britanniques en interpellant Tony Blair l’ex premier ministre. Ce qui prouve surtout qu’elle était bien introduite auprès des Kadhafi. Elle demande donc à Tony Blair de sauver son “fiancé”, d’autant plus que, affirme-t-elle, ce dernier a travaillé en étroite collaboration avec Saif, juste avant le désordre causé par l’OTAN et même pendant. Silence radio et embarras du côté de Tony Blair. Ses conseillers et porte-paroles se taisent et refusent de commenter la sortie de cette femme courageuse. 

Mais, avis aux Africains qui pactisent avec le diable, il faut retenir les leçons du passé en se remémorant l’histoire de nos leaders les plus charismatique. Comme dit le dicton chinois, “Quand on dîne avec le diable, il faut se munir d’une longue cuiller”. Les Occidentaux aiment bien utiliser les gens mais, une fois qu’ils vous ont pressé comme du citron, ils vous lâchent sans vergogne.

.