Alep: Suspicion d'emploi d'armes chimiques dans un quartier kurde

Deux enfants et une femme kurdes ont été tués et quinze autres personnes ont été empoisonnées samedi 13 avril dans les bombardements de l'armée syrienne contre un quartier kurde d'Alep. Des armes chimiques auraient été utilisées, selon des sources kurdes.

A trois heures du matin, les hélicoptères du régime syrien ont bombardé à deux reprises le quartier kurde Cheikh Maksoud, cible des bombardements depuis le 29 mars.  

Deux enfants, Bekir Younis et Yahya Younis, ont été tués, tandis que seize personnes ont été empoisonnées.

Par ailleurs, une femme a succombé à ses blessures après avoir été transportée dans un hôpital de la ville d'Afrin, au Kurdistan syrien.

Les images publiées par des sites kurdes dont l'ActuKurde montrent des blessés à moitié conscients et traversés de convulsions. De leur bouche et de leurs narines, s'écoule une écume blanche.

Selon les médecins, ces symptômes révèlent l'utilisation de cyanure lors de ces bombardements. Des témoins cités par l'agence kurde ANHA ont indiqué que les bombes jetées depuis des hélicoptères avaient la forme de boites de conserve.  

Le 6 avril 2013, l'aviation du régime syrien avait déjà bombardé le quartier kurde Cheikh Maqsoud, tuant au moins 15 personnes, dont dix enfants, et blessant des dizaines d'autres. Depuis le 29 mars, le régime syrien bombarde ce quartier.

En deux semaines, environ cinquante civils ont perdu la vie dans ces bombardements qui ont forcé plus de 250 mille personnes à fuir leurs maisons pour se réfugier dans les villes du Kurdistan syrien.

 

Source: Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde


Centre d'Information du Kurdistan
147, rue La Fayette
75010 Paris
Tel: 01.42.81.22.71