Difficile de suivre le battage pour les présidentielles. Abandon par lassitude, on nous prend pour de benêts. Mais un jounaliste de chaine publique remplit le rôle du benêt patenté. Le Président candidat ne répond pas aux questions, il ne fait que répéter son propos initial pour que nous soyons tous des benêts qui goberont les mesures économiques éclairées envisagées par le Président-candidat. Les salariés qui ont un salaire qui ne dépasse pas1,2 le SMIG auront des feuilles de paie où les cotisations sociales ne figureront plus. Et les cotisations des patrons figureront-elles? demande le benêt patenté.

Et le Président-candidat faux cul de répondre :

Bien sûr, la disposition est pour les seuls salariés afin qu'ils voient combien leur travail leur rapporte, combien il est important de rejoindre le camp des travailleurs.

Je n'y comprends goutte, je pose des questions autour de moi, et j'ai la confirmation que les patrons sont exonérés de charges pour les salaires qui n'excèdent pas 1,5 du SMIG. Je rumine : ça veut donc indiquer aux patrons les salaires à concéder aux ouvriers. Ceux-ci seront incités à consommer et l'Etat récupérera de la TVA. D'autant que la TVA accrue n'augmente pas les prix. Si, si, le grand maître l'a répété et confiant dans ses bonnes annonces, il implore le bon peuple "Aidez-moi, aidez-moi".

Pareil cynisme, du jamais vu. 500 Milliards de déficit en cinq ans sans nous avoir envoyé une copie de ses comptes et il est en train de nous berner avec des tours de passe-passe, des jeux d'écriture qui collent avec les consignes de ses amis capitalistes européens. Demain, une situation fort ressemblante à celle de la Grèce. Exonération des cotisations sociales sur les bas salaires pour les patrons, pourquoi paieraient-ils plus? Et maintenant pour les sous-salariés. Autrement dit, abandon de la sécurité sociale, de l'assurance maladie pour tous. Et déficit de la caisse retraite mais son slogan est "Famille, travail, autorité".Donc, avec l'autorité que doit être celle du Président de la 5ème Puissance mondiale (il ploie ses frêles épaules pour nous persuader combien sa charge est éreintante mais tel un grand capitaine, il ne veut pas nous abandonner et un pareil dévouement mérite salaire et autres compensations) il rappellera que son gouvernement s'appuyait sur la famille donc les devoirs filiaux font que les jeunes doivent prendre en charge leurs vieux parents qui les ont assisté bien au-delà de leur majorité puisqu'avec un bac professionnel, ils ont travaillé un an pour le patronat afin de faire valoir une véritable expérience du travail en entreprises.

N'attendez rien de lui, après avoir divisé la société en bons Français et en moins bons, il n'hésitera pas à provoquer la zizanie dans les foyers car quand on a du mal à joindre les deux bouts, les problèmes d'argent deviennent explosifs. Une de ses constantes, le mensonge. Il donne en exemple l'Allemagne mais quand il fait son meeting à Fessenheim, c'est pour dire "Qu'elle marche! et qu'elle doit rester!" alors que les autorités de la région des Trois Frontières France, Suisse et l'Allemagne de la Chancelière sont pour son arrêt définitif car elle est sur une faille géologique et s'arrête bien trop souvent ce qui n'est pas bon pour une usine de ce type. Le risque est tellement vrai que les deux autres unités de la centrale n'ont jamais été construites.