J'ai tenté de m'informer au maximum sur l'intervention en Libye dans laquelle le Président Sarkosy avec pour conseiller le sioniste B.H.L a entraîné la France et les Français malgré le super endettement du pays, la défiance à l'égard du CNT. Je reste avec la conviction que cette guerre est un grand drame pour la libye et les Libyens, un désastre pour l'équilibre international. Sur l'assassinat du Colonel Kadhafi, il faut attendre près de deux mois pour que l'information transpire et qu'il soit question d'un crime de guerre commis par le CNT. Sarkosy s'est planté dans la gestion de la France Intérieure et comme chef des armées de l'Etat, il est tout aussi nul en politique extérieure. De toute façon, on ne peut faire confiance à un homme qui hisse au rang de conseiller du prince un philosophe aussi nul, toujours actif quand il s'agit de faire le jeu d'Israël.

 

La mort de Mouammar Kadhafi pourrait constituer un crime de guerre, a déclaré jeudi 15/12/2011 le procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

L'ancien dirigeant libyen est mort le 20 octobre peu après sa capture par les insurgés près de Syrte. Son dernier fils vivant Seif al-islam a été arrêté au Sud de la Libye, ses trois frères et ses neveux ont été tués lors des attaques de l'OTAN peu respectueux de la directive du Conseil de Sécurité de l'ONU,Seif al-islam aura droit à un procès équitable assurent les nouvelles autorité libyennes. C'est lui qui disait apporter les preuves de l'argent libyen donné à Sarosy pour financer sa campagne orésidentielle de 2007.

"Je pense que la manière dont M. Kadhafi a été tué donne naissance à des soupçons de (...) crimes de guerre", a dit Luis Moreno-Ocampo à des journalistes.

"Je pense que c'est un problème très important", a-t-il poursuivi. "Nous avons entrepris de porter cette préoccupation auprès des autorités nationales et ces dernières élaborent un plan destiné à mettre au point une stratégie globale pour enquêter sur tous ces crimes."

Luis Moreno-Ocampo a ajouté qu'il enquêtait sur des soupçons de crimes de guerre de la part des insurgés ayant renversé Mouammar Kadhafi et de la part de l'Otan, qui leur a fourni son appui.

Sous la pression de ses alliés occidentaux, le Conseil national de transition (CNT) libyen s'est engagé à enquêter sur les conditions de la mort de Mouammar Kadhafi et de son fils Mouatassim.

Des images prises par des téléphones portables montrent les deux hommes vivants après leur capture par les insurgés. Mouammar Kadhafi est cependant frappé et bousculé. Selon la version du CNT, il est mort ensuite dans un échange de coups de feu entre ses partisans et les insurgés.

Pour conclure, je dirai que ceux parvenus au pouvoir en Libye sont loin de nous convaincre du respect des Droits de l'Homme en se réjouissant du massacre de la famille Kadhafi, certes, l'Otan n'a pas montré l'exemple et pire, les va-t-en-guerre ne respectent pas les directives du Conseil de Sécurité. Si on peut narguer ouvertement l'ONU et ses institutions, que reste-t-il de cette force internationale et qu'en est-il de la Cour de La Haye devant laquelle des dirigeants US se refusent à rendre des comptes quand il s'agit d'eux-mêmes? Baffouer l'ONU, c'est remettre en cause le principe de paix préférable à toutes mesures belliqeuses.